« Hé ! Et si j’arrêtais de me comporter comme un mari violent avec ma peau ?! », que je me suis dis un jour. Je te corrige, je t’offre des fleurs, je t’agresse, je te chouchoute… STOP ! Dorénavant, je bichonne et je chouchoute, et c’est tout !